vendredi 30 septembre 2011

Meeting "Des révoltes dans les pays arabes à la révolution"

Publié sur http://drapeaurouge.over-blog.com/article-meeting-des-revoltes-dans-les-pays-arabes-a-la-revolution-85083012.html

La Cause du Peuple y sera.


Meeting "Des révoltes dans les pays arabes à la révolution"

A l'initiative du PC maoïste de France et du PC maoïste - Italie un meeting est organisé à Paris le samedi 15 octobre sur la question "Des révoltes dans les pays arabes à la révolution de nouvelle démocratie en direction du socialisme et du communisme".

Nous demandons principalement aux camarades du Mouvement maoïste de Tunisie, aux camarades maoïstes du Maroc, à toutes les organisations et comités anti-impérialistes en France et dans le monde, à toutes les organisations et partis des pays opprimés du monde arabe, palestiniens en tête, de participer à ce meeting soit directement, soit par l'intermédiaire d'une déclaration.

Il s'agit de la première réflexion publique et ouverte des maoïstes sur la situation des révoltes et d'un effort pour les soutenir, en soutenant en particulier les maoïstes du monde arabe, dans le cadre du soutien général des forces anti-impérialistes et des peuples en lutte dans le monde arabe.

Ci-dessous et ici en PDF vous trouverez le texte d'invitation et ici l'affiche.

Pour participer et plus d'informations, contactez :

drapeaurouge@yahoo.fr - PC maoïste de France
ro.red@libero.it - PC maoïste - Italie



Initiative is taken by maoist Communist Party of France and maoist Communist Party – Italy to organize a meeting in Paris Saturday, October  15th “From revolts in arab countries to New Democratic Revolution toward socialism and communism”.

We especially invite the comrades of Maoist Movement of Tunisia, maoist comrades in Morocco, all anti-imperialist organizations and committees in France and the world over, all organizations and parties of the oppressed countries of the arab world, first of all from Palestine, to participate in the meeting either directly or through a declaration.

It is the first public and open refelxion of the maoist about the situation of the revolts and an effort to support them, particularly supporting maoist of the arab world, in the framework of the global support of the anti-imperialist forces and struggling people in the arab world.

The full text of the invitation will be send very soon in English.
 
To participate and for informations, please contact :

drapeaurouge@yahoo.fr – maoist Communist Party of France
ro.red@libero.it - maoist Communist Party – Italy


Des révoltes dans les pays arabes à la
révolution de nouvelle démocratie
en marche vers le socialisme et le communisme

« L’histoire de toute société jusqu’à nos jours est l’histoire de luttes de classes.

Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurande et compagnon, bref oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une lutte ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une lutte qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la disparition des deux classes en lutte. […]

La société bourgeoise moderne, élevée sur les ruines de la société féodale, n’a pas aboli les antagonismes de classes. Elle n’a fait que substituer de nouvelles classes, de nouvelles conditions d’oppression, de nouvelles formes de lutte à celles d’autrefois. […]

La société entière se scinde de plus en plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes qui s’affrontent directement : la bourgeoisie et le prolétariat. […]

Toutes les classes qui, dans le passé, se sont emparées du pouvoir essayaient de consolider la situation déjà acquise en soumettant l’ensemble de la société aux conditions qui leur assuraient leur revenu. […]

Bien qu’elle ne soit pas, quant au fond, une lutte nationale, la lutte du prolétariat contre la bourgeoisie en revêt cependant d’abord la forme. Le prolétariat de chaque pays doit, bien entendu, en finir avant tout avec sa propre bourgeoisie. »

Marx et Engels, Manifeste du Parti Communiste, 1848
 
 
De la colonisation au néo-colonialisme
 
Les pays d’Afrique ont tous été des colonies des puissances impérialistes. Après « avoir soumis la campagne à la domination de la ville » la bourgeoisie a rendu dépendants « les peuples de paysans aux peuples de bourgeois. »

Les colonies ont été pillées, les habitants réduits à l’esclavage ou au semi-esclavage. Les peuples n’ont cessé de se révolter contre les colonisateurs. Après la 2ème guerre mondiale, les impérialistes ont du accorder une indépendance formelle à ces pays devant les révoltes, les guerres de libération nationale. Dans la plupart des cas, sauf en Chine et au Vietnam, ces luttes de libération ont été dirigées par la bourgeoisie nationale qui a consolidé « la situation déjà acquise en soumettant l’ensemble de la société ». Elle a passé des accords de coopération avec l’ancien colonisateur, asservissants pour le peuple mais avantageux pour elle-même. Ainsi au colonialisme s’est substitué le néo-colonialisme, autrement dit des chasses gardées pour les impérialistes, les classes dirigeantes réprimant toute contestation populaire. Les régimes soutenus par les impérialistes ont été et sont des régimes corrompus qui leur ont accordé des permis d’exploitation des richesses naturelles (mines, forêts, terres agricoles, etc.) et reçu un pourcentage qu’ils ont détourné à leur profit au détriment du développement du pays ; la corruption est généralisée.
Les révoltes dans les pays arabes et plus largement en Afrique

Avec la liquidation du système socialiste en URSS, dans les ex-pays socialistes et en Chine et la transformation des partis communistes en partis sociaux-démocrates, les classes ouvrières et populaires se sont retrouvées sans direction. Mais, « OU IL Y A OPPRESSION, IL Y A RESISTANCE ». Les luttes, grèves, se sont amplifiées malgré la répression.

La coupe était pleine. Après l’immolation d’un jeune diplômé dans le sud-tunisien, la révolte a éclaté et s’est répandue comme une traînée de poudre à toute la Tunisie, puis en Egypte. Ben Ali et Moubarak se sont enfuis, chassés par la révolte, qui s’est propagée à Bahreïn (stoppée par l’intervention militaire saoudienne et des Emirats), au Yémen, en Syrie où elle se poursuit malgré la répression féroce du régime. En Lybie, une guerre civile a abouti à la chute de Kadhafi grâce à l’appui des forces impérialistes de l’OTAN.

Les classes dirigeantes ne sont pas prêtes à abandonner de plein gré leurs privilèges, ni les puissances impérialistes le pillage. Il leur faut simplement plus de démocratie, entendons de démocratie bourgeoise, et conserver tel quel l’appareil d’Etat sans renverser les classes exploiteuses pour poursuivre l’exploitation sous d’autres formes.

Le parti de Ben Ali (RCD) et celui de Moubarak sont dissous, leurs dirigeants les plus en vue écartés, les moins en vue forment de nouveaux partis. Les partis réformistes laïcs ou religieux, réprimés sous la dictature, renaissent ; des élections libres, un régime parlementaire, une réforme de la Constitution sont proposés.

Dans les pays arabes et dans les autres pays opprimés, la classe ouvrière et les couches populaires sont écrasées par trois forces : la bourgeoisie compradore et bureaucratique, les forces rétrogrades semi-féodales, soutenues par les forces impérialistes.
 
La révolte : un premier pas vers la révolution !
 
La révolte dans les pays arabes est néanmoins un premier pas et participe de la lutte générale pour l’émancipation du genre humain ; elle est partie constituante de la révolution prolétarienne mondiale. Mais sans théorie révolutionnaire, sans direction, la révolte populaire ne peut aboutir à la révolution véritable, complète. Aucun parti ne parle du nécessaire renversement des forces et classes dirigeantes pro-impérialistes pour établir une véritable démocratie nouvelle, seule capable d’utiliser les ressources du pays pour le bien-être du peuple. La question du pouvoir, de sa nature de classe, autrement dit la question de savoir qui détient le pouvoir est la question centrale.
 
« Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme
et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation. »
Marx et Engels
 
Venez nombreux participer au meeting !

samedi 15 octobre
10h00
CICP
21 ter rue Voltaire - Paris
métro Rue des Boulets (ligne 9) 
 
PC maoïste de France
drapeaurouge@yahoo.fr  - drapeaurouge.over-blog.com

PC maoïste - Italie
ro.red@libero.it - proletaricomunisti.blogspot.com

Artistes ! Les Sorins ont besoin de vous !




Un appel a été lancé aux artistes pour faire les portraits
des Sorins à Montreuil.


 
Une première date a eu lieu
le 24 septembre 2011.

Le prochain rendez-vous "artistique" est samedi 1er octobre 2011, au stage Blain.



 




 


D'ici là, voici les premières oeuvres ...










Le comité de soutien des résidents du Foyer Epinay reprend du service !

Le comité de soutien des  résidents du Foyer Epinay reprend du service !

Pour rappel, voir notre article de présentation du foyer : ici

La réunion de rentrée se tiendra :
mercredi 5 octobre 2011 à 18 h 30
au Foyer Epinay, au 162 rue de la République

Soyons nombreux à soutenir les résidents en lutte !

Les résidents seront présents le 1er octobre à la fête des associations de Saint Denis. Venez les rencontrer et filer un coup de main entre 10 h et 18 h au stand d'EVT. 


 
La Cause du Peuple

Les occupations de terrains à Notre Dames des Landes

Merci au Camarade pour l'article...

Notre Dame des Landes, c’est un jardin extraordinaire…
Tandis que Vinci bétonne, ils-elles, plantent et récoltent.

En passant par Nantes, nous avons suivi la départementale qui mène aux terrains menacés par la construction de l’ heyrautport de Nantes.

Plus on approche de Notre dame des Landes plus les panneaux et les banderoles se font nombreux-ses le long de la départementale, dans les arbres, les jardins privés… il y a quelques semaines, la maréchaussée a enlevé la plupart d’entres elles sur le domaine public.

Sur la route nous dépassons un cycliste et son chien, nous lui demandons où se trouvent les terrains promis au béton, il nous propose de visiter la ferme du Sabot, terre défrichée le 7 mai par un millier de volontaires, c’est, un terrain acheté par Vinci, maintenant occupé et transformé en potager géant.

C’est immense. En quelques mois, maîs, tomates rouges et jaunes, courges diverses, topinembourgs, radis, salades, choux, choux chinois, haricots, betteraves, carottes, pomme de terres… sont cultivés et croissent rapidement, alimentant un réseau solidaire. Une petite basse cour d’ une dizaine de poules et un gros coq, fournit des œufs frais aux occupants-tes. Bientôt une chèvrerie.

Le 20 septembre le juge des référés du tribunal d’instance de St Nazaire a ordonné la libération des lieux pour 4 maisons occupées sur la ZAD, dans un délai d’un mois. Le 20 octobre le tribunal de Nantes devrait statuer, pour les maisons occupées situées dans sa juridiction. Dors et déjà la riposte est prévue..

Lundi 3 octobre un rassemblement avec petit déjeuner, doit se tenir devant la mairie de NDL, car de nouvelles enquêtes publiques sont prévues afin d’agrandir les accès à la ZAD , par achat et à partir de décembre, l’expropriation des terrains.

Du 3 au 9 octobre, sur la ZAD, grand chantier solidaire et festif, afin d’ installer de nouveaux-lles occupants-tes et d’ autres activités ;


JPEG - 64.7 ko

JPEG - 56.3 ko

JPEG - 53.8 ko

JPEG - 56.9 ko

JPEG - 65.8 ko

JPEG - 53.4 ko

JPEG - 72.1 ko

JPEG - 58.2 ko

JPEG - 56.6 ko

JPEG - 36.2 ko

JPEG - 49.8 ko

JPEG - 66.6 ko

JPEG - 31.4 ko

JPEG - 67.3 ko

JPEG - 56.5 ko

JPEG - 62.9 ko

JPEG - 63.8 ko

JPEG - 55.5 ko

JPEG - 53.7 ko

JPEG - 51.2 ko

jeudi 29 septembre 2011

Un point sur la situation des familles expulsées de la barre Balzac à la Courneuve

Lundi dernier, nous sommes allés en masse demander un rendez-vous avec la Mairie de la Courneuve. Pendant qu'une partie occupait le hall, une délégation a été reçue. 

La discussion a été très engagée et la demande des familles a été essentiellement que la Mairie se tienne à leur côté et convoque une table ronde avec la Préfecture et l'ODHLM 93 dirigée par Stéphane Troussel, conseiller municipal et vice-président du Conseil Général. 

Après ce rendez-vous, nous sommes partis occuper l'ODHLM 93. L'OD a refusé de recevoir une délégation et a affirmé qu'elle ne pouvait rien faire pour les familles. Les flics sont arrivés et ont voulu dégager tout le monde. Après environ 2 heures d'occupation, tout le monde est sorti.

"Seule la lutte paie !"

Après cette mobilisation et plusieurs difs' de tracts en direction de la population de la Courneuve, St Denis et Aubervilliers, la Mairie a fait savoir qu'elle avait envoyé un courrier à la préfecture pour demander une table ronde. 

Nous attendons maintenant de voir les suites mais ce petit épisode montre que seule la lutte paie ! 
Nous continuerons dans cette voie en tâchant de mobiliser le soutien populaire !

Prochain rendez-vous :

Mercredi 5 octobre
Rendu du procès
la Plaine Commune veut faire évacuer les familles de la place de la Fraternité





mercredi 28 septembre 2011

6 squatteurs sont morts dans un incendie à Pantin

Tôt ce matin s'est produit un incendie qui a tué 6 squatteurs à Pantin.

Extrait de l'article sur leparisien.fr :
" Six personnes ont péri, tôt mercredi matin, dans l'incendie d'un squat, à Pantin (Seine-Saint-Denis). Quatre ont été victimes de brûlures, deux d'asphyxie. Quatre autres personnes ont été hospitalisées pour des blessures, leurs jours ne semblant pas en danger. Les victimes seraient âgées entre 24 et 36 ans, selon un des squatteurs qui a réussi à s'échapper en se jetant par la fenêtre. Il s'agit probablement d'immigrés tunisiens et égyptiens. "

Plus d'infos à suivre.

La Cause du Peuple

Réunion du comité de soutien des Sorins

Ce soir a lieu la réunion du comité de soutien des Sorins.
Elle se tiens tous les mercredis à 19 heures

Voici leur tract à diffuser massivement : Tract des Sorins et ci-dessous :


          HIER COLONISÉS, AUJOURD'HUI EXPLOITÉS,
                        DEMAIN RÉGULARISÉS

Depuis le 31 juillet, à Montreuil, des centaines de personnes, hommes, femmes, enfants, dorment dehors, d'abord dans le square de la République et maintenant sur le terrain de foot du stade André Blain.
Jetés à la rue violemment par les CRS, ils ont dû abandonner leur logement (une ancienne usine qu'ils occupaient depuis 2008 rue des Sorins) sans même pouvoir récupérer leurs affaires. Ils venaient pourtant d'y réaliser à leurs frais de nombreux travaux d'hygiène et de sécurité et de signer une convention avec la mairie et le fournisseur d'eau. La préfecture en a profité pour arrêter ceux sans papiers et délivrer des arrêtés d'expulsion.

Mais nous continuons la lutte !
*RASSEMBLEMENTS LES LUNDIS DEVANT LES AMBASSADES
Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire,
Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Sénégal
Départ du stade André Blain à 10h

*R E PA S  D E  S O U T I E N  TOUS LES Vendredis SOIRS
Boissons et plats  pas chers  - soutien à prix libre-
au stade André Blain à partir de 19h30

*P O I N T   I N F O         TOUS LES JOURS À 18 H
Stade André Blain, Pour être tenu informé, envoyez un mail à
sorinsenlutte@yahoo.fr <mailto:sorinsenlutte@yahoo.fr>

*REUNION SOUTIENS/SORINS    TOUS LES MERCREDIS
 A 19H
Stade André Blain

“La pauvreté n'est pas un délit, mais mettre 300 personnes à la rue
 est un crime.”

Les expulsés ont notamment besoin de :
– tentes ;– couvertures ;– nourriture (huile et pâte d'arachide, riz, fruits, légumes, …)
– jouets ;– couches pour bébé ;– produits de toilette ;– fournitures de cours pour adultes (cahiers, crayons, …)
On peut passer à tout moment voir les expulsés pour obtenir des renseignements, déposer de
l'aide ou manifester son soutien.

Collectif des expulsés de la rue des Sorins
Stade André Blain,
138 boulevard Chanzy, Montreuil
métro Croix de Chavaux  ou Robespierre



lundi 26 septembre 2011

Expulsions de squats à Montreuil

Deux squats de Montreuil se sont fait expulsés dans la semaine. 
Ci-dessous, leur communiqué. Nous tâcherons d'avoir plus d'infos. 

La Cause du Peuple

----------------------------------------------------------------------------------------------------
Ce jeudi 22 septembre au matin à 8 heures, les flics de Montreuil ont encerclé 2 maisons occupée pour les expulser.

Rejoignons le rassemblement en cours devant la mairie de Montreuil


La première située au 46, rue Barbusse, était, au moment de l’expulsion, habitée par 6 personnes. Une d’entre elle a été arrêtée par la police et libérée peu de temps après. Les habitants qui s’attendaient à l’intervention de la police avaient déjà vidé leurs affaires. Sur cette maison, ouverte sur le quartier, et fréquentée par des voisins pour son potager collectif, n’existe aucun projet pour le moment et elle n’ a pas encore été mise en vente.


La deuxième maison est située au 234, rue de Rosny . Cette expulsion, réalisée au même moment, au fin de disperser les personnes solidaires en deux espaces différents.

Le 234, était vide depuis plusieurs années. Cette maison appartient à une société d’investissement immobilier Proudreed/Quartz Properties, qui possède des dizaines d’autres terrains à Montreuil et dispose d’un patrimoine de 2 092 millions d’euros.

L’expulsion, sans délai, a été ordonnée par le tribunal de Montreuil, qui fait systématiquement du droit de propriété et non du droit d’usage la seule logique suivie pour ces décisions. Peu importe que les maisons soient vides et inutilisées, qu’il n’y ait pas de projets sur les terrains en question, ou que les propriétaires soient des spéculateurs millionnaires.


Troisième acteur, la police de Montreuil, qui a déjà montrée à plusieurs reprises son zèle dans son rôle de bras armée des propriétaires. (voir : http://regardeavue.com/les-rois-du-...).


Mais, dans l’expulsion du 234, rue de Rosny intervient un quatrième acteur : l’équipe municipale et, en particulier, la mairesse Dominique Voynet qui, dès qu’elle a eu connaissance de l’occupation, a prévenu le propriétaire et exigé de lui qu’il expulse les habitants au plus vite, le menaçant sinon de se substituer à lui en vertu des « pouvoirs de police du Maire ».


C’est la même maire qui a dénoncé à la soi-disant insalubrité de l’immeuble des Sorins à la préfecture qui, suite à cela, a expulsé les habitants.. À Montreuil on résout les problèmes d’insalubrité en mettant plus de 300 personnes à la rue, sous la pluie, le vent et le froid. Quitte à se déclarer ensuite solidaires des expulsés.


C’est la même Maire qui impulse un projet de construction au milieu de la cité des Roches, qui prive de leurs seule espace vert des centaines d’enfants. Et quand, la mobilisation des habitants contre le projet a pris de l’ampleur, c’est elle encore qui leur écrit une lettre mensongère pour dire que jamais elle n’avait approuvé le dit projet.


C’est toujours Dominique Voynet, qui, dans un article paru dans le journal Liberation du 15 aout, rejette toute la responsabilité du mal logement sur le gouvernement, en déclarant, lyrique : « Avant que l’hiver ne transforme sur notre propre sol une crise aiguë en catastrophe humanitaire, j’attends de l’Etat - et du Premier ministre (...) qu’il prenne les décisions qui s’imposent, et redonne à chacun de nous - associations, préfets, villes - les moyens et les possibilités d’agir. »


La mairie de Montreuil qui demande à une multinationale d’expulser les occupants d’une maison inutilisée et tout à fait salubre, n’hésite pas, sans honte, à multiplier les déclarations de principe contre les expulsions et à déclarer faire du problème du logement sa priorité.

Alors que des habitants étaient encore dans les lieux la maison a été cassée de l’intérieur : plafonds, murs, pour la rendre inhabitable. Ainsi, de l’extérieur on ne pourra pas voir les stigmates d’une politique qui pénalises des couches de la population toujours plus larges.


À l’heure actuelle (16h10) un habitant du 234 rue de Rosny, frappé violemment par les policiers lors de son interpellation est en garde-à-vue.


Nous exigeons la LIBERATION IMMEDIATE DU CAMARADE en garde à vue et l’abandon de toute poursuite éventuelles à son encontre.


« Avant que l’hiver ne transforme sur notre propre sol une crise aiguë en catastrophe humanitaire, nous attendons que Voynet et son équipe prennent les décisions qui s’imposent, et redonnent à chacun de nous, habitant du 234 rue de Rosny, les moyens et les possibilités de se loger ».


RELOGEMENT COLLECTIF ET IMMEDIAT DES HABITANTS du 234, rue de Rosny

Les Famille de Balzac se mobilisent !

Ce lundi 26 septembre 2011, les familles de Balzac ont montré leur détermination.

Avec des soutiens, ils ont occupé une annexe de l'OPHLM de la Courneuve pour demander la tenue d'une table ronde préfecture, mairie et OPHLM. Les flics les ont encerclés un moment.

Ils ont ensuite quitté les lieux, leur message étant passé : Tenue d'une table ronde et SOLUTION avant l'hiver. Ils sont dans l'attente de nouvelles de l'adjoint au maire pour ce rendez-vous.

Des discussions sont en cours pour la suite à donner à cette mobilisation.

LA LUTTE CONTINUE !

Plus d'infos à suivre...

voir également : http://paris.indymedia.org/spip.php?article8524


La Cause du Peuple

jeudi 15 septembre 2011

Le centre municipal de santé de la Courneuve en grève pour l'expulsion de la place de la Fraternité

Nous reproduisons ici le préavis de grève de la section CGT du centre municipal de Santé de la Courneuve situé place de la Fraternité. 

Il faut noter que ce communiqué est en résonance directe avec les propos du Maire et que l'avocate de la Plaine Commune l'a utilisé pour demander l'expulsion de la place lors du procès du mercredi 14 septembre (dont le délibéré sera rendu le 5 octobre).

La Cause du Peuple



Cliquez sur l'image pour l'avoir en grand (texte reproduit ci-dessous)




Objet: Préavis de grève de débrayage de 59mn le 14 septembre 2011

Monsieur le Maire,  
 
Depuis maintenant quelques mois, des squatteurs se sont installés devant le centre municipal  de santé. 

Depuis, l'environnement immédiat du centre ne permet plus un accueil conforme pour un  service public de santé. Les alentours se sont largement dégradés depuis 4 mois (détritus,  excréments, restes de nourriture, eaux de vaisselle, bouteilles de gaz, pigeons qui picorent au  milieu des enfants..) La situation devient insupportable.  

Mercredi 14 septembre de 8h 30 à 9h 29mn, le personnel du centre municipal de santé fera  un débrayage devant l'établissement afin de demander le rétablissement de l'accès sans  entrave au centre de santé pour le personnel et les patients.  

Il faut savoir que ce même jour le tribunal de Bobigny doit rendre un jugement concernant  l'installation de squatteurs sur la place de la fraternité et donc près du centre de santé à La  Courneuve. 

Le personnel demande, aux autorités compétentes en la matière, la restauration de ses conditions de travail permettant réellement la poursuite de ses missions de service public ainsi que l'accès et l'accueil de la population dans un contexte propre et paisible comme tout citoyen de notre pays est en droit de l'attendre. 

Nous savons que cette situation n'est pas de votre fait, mais le devoir de la municipalité est que les conditions de travail de ses agents soit restaurées.  

Nous vous informons que le syndicat soutient le mouvement du personnel et nous espérons que cette action sera un moment fort qui permettra de résoudre les problèmes des uns et des autres. 

En vous remerciant d'avance, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l'expression de nos respectueuses salutations.

Pour le Syndicat CGT
Yvan FAYET

mercredi 14 septembre 2011

Déclaration du Comité de Solidarité Franco-Népalais sur la situation au Népal

Nous reproduisons ici le communiqué du Comité de Solidarité Franco-Népalais sur la situation politique au Népal. Ce texte est important car il prend position en faveur des révolutionnaires et s'oppose aux liquidateurs de la révolution au sein même du Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste).


Nous publierons d'autres articles pour vous tenir au courant de l'évolution de la situation.


La Cause du Peuple






original : http://nouveaunepal.over-blog.com/article-declaration-du-comite-de-solidarite-franco-nepalais-sur-la-situation-au-nepal-84258615.html

Déclaration du Comité de Solidarité Franco-Népalais sur la situation au Népal



English translation will follow in the coming days

Notre comité s’est réuni devant la nouvelle situation au Népal.

Le Parti Communiste du Népal (maoïste) a mené une guerre populaire de longue durée, pendant 10 ans, ayant permis de libérer 80% du pays. Après un accord avec les 7 partis parlementaires, le Parti a décidé de s’engager sur la voie parlementaire. A l’issue d’élections, le PCN(M) a obtenu 40% des voix. Prachanda, dirigeant du Parti est devenu premier ministre, les armes de l’Armée Populaire de Libération ont été confinées dans des containers dont les clefs étaient entre les mains du Parti.

Le PCN(M) a prétendu préparer l’insurrection, en fait le Parti a piétiné. Les comités populaires ont été démantelés. Il n’y a pas eu de réforme agraire. Pire, les expropriations ont été arrêtées, la terre restituée aux propriétaires terriens. Le général en chef de l’Armée Nationale (ex-Armée Royale), dont Prachanda demandait la démission, est resté en place, soutenu par le Président de la République, qui n’avait pourtant aucun pouvoir exécutif. Après neuf mois d’exercice du gouvernement, Prachanda et tous les ministres maoïstes ont démissionné.

Le PCN(M) est devenu le PCUN(M), unifié, après la fusion avec un petit parti « révisionniste ». Une lutte de ligne ouverte s’est engagée au sein du parti entre ceux qui voulaient organiser la révolte populaire et ceux qui concevaient le changement comme la mise en place pacifique d’un régime démocratique parlementaire.

Finalement, à la fin août, après de longues négociations avec les autres partis, un nouveau premier ministre maoïste est nommé : Bhattarai. Rapidement, Bhattarai et Prachanda ont remis les clefs des containers contenant les armes de l’APL sans en informer les opposants au sein du PCUN(M), dont Kiran et Badal, chef de l’APL.

Cette trahison a provoqué des déclarations très dures des dirigeants de la gauche du parti et des manifestations de protestation dans tout le pays.

Rendre les clefs des containers, c’est désarmer la révolution, faire fi des milliers de morts de la guerre, démoraliser les masses, rompre avec la ligne révolutionnaire maoïste. C’est transformer complètement le Parti communiste en parti révisionniste.

Dans ces circonstances, réaliser l’intégration d’une partie des combattants de l’APL dans l’armée nationale, c’est se soumettre à la bourgeoisie, à la propriété foncière, à l’hégémonisme  indien et en définitive aux impérialistes. La gauche du parti est maintenant au pied du mur. Ce n’est pas elle qui scissionne, c’est l’aile droitière, démocratique et réformiste qui a scissionné avec le marxisme-léninisme-maoïsme et avec les intérêts des ouvriers et des paysans.

Dans ces conditions le comité de solidarité franco-népalais se désolidarise de la ligne développée par la direction du PCUN(M), s’oppose au gouvernement Bhattarai et soutient la lutte au sein du Parti et au sein des masses pour l’avancée de la révolution de Nouvelle Démocratie au Népal contre la réaction, la contre-révolution, l’hégémonisme indien et l’impérialisme.

Notre comité s’est solidarisé avec la révolution au Népal et s’est posé beaucoup de questions au fur à mesure de l’évolution négative de celle-ci. A l’heure actuelle, il nous semble important de dénoncer la politique révisionniste qui prédomine et soutenir avec attention ceux qui s’y opposent et veulent poursuivre la révolution au Népal.

La situation devient de plus en plus claire sur ce point puisque le gouvernement dirigé par Bhattarai a récemment ordonné aux administrations régionales de procéder à la restitution des terres confisquées aux propriétaires terriens par les maoïstes durant la Guerre Populaire. Mais au sein des masses, les voix s’élèvent déjà contre ces mesures contre-révolutionnaires en l’absence de réforme agraire synonyme de redistribution des terres.

A bas les liquidateurs !

Vive la révolution népalaise !

Comité de Solidarité Franco-Népalais

comitenepal[at]hotmail.fr

mardi 13 septembre 2011

Raymond, un ouvrier maoïste

 Une pensée pour le Camarade Raymond de la part de la Cause du Peuple !



http://drapeaurouge.over-blog.com/article-raymond-un-ouvrier-maoiste-84148402.html

Raymond, un ouvrier maoïste

Cette année, Raymond a eu 80 ans. Il est né en 1931. Fils d’ouvrier, il a vécu enfant les grandes grèves de 1936, accompagnant son père dans les manifestations dans sa ville d’Aubervilliers où de nombreuses usines étaient occupées, où la musique des bals populaires retentissait dans les rues.

Puis vint la guerre. Son père fut fait prisonnier et contracta une maladie grave. Avant qu’il ne soit libéré en sanitaire, sa mère dut assumer seule les besoins de ses deux enfants, Raymond et sa soeur, son ainée. Il travailla dès quatorze ans chez Hourdelais, une fabrique de carton à Aubervilliers, puis dans une autre usine, la CPME. Ce fut ensuite le service militaire en Algérie en 1951, avant le déclenchement de la guerre de libération nationale.

De retour, il retourna chez Hourdelais, puis de nouveau à la CPME, usine d’usinage de pièces en acier, puis à la Villette comme fort de la Halle, portant sur ses épaules des pièces de boeuf de plus de 100 kilos. Pour finir, il devint ouvrier communal, faisant successivement les métiers les plus durs : cantonnier et éboueur, à l’époque où les poubelles étaient en fer (comme il raconte : « L’hiver, c’était très dur, avec les cendres des poêles. »), puis paveur, encore un travail exténuant surtout pour les reins, fossoyeur à l’époque où les sépultures étaient creusées à la pioche (« En hiver, c’était très dur à cause du sol gelé. »), puis égoutier, un métier malsain. Raymond a pris sa retraite et n’a quitté sa ville d’Aubervilliers qu’au bout de quinze ans pour une maison de retraite dans le centre de la France.

Sur le plan politique, à la sortie de la guerre, il est rentré au JRF (Jeunesse Républicaine de France) dirigée par le PCF. Comme ouvrier municipal, il adhère à la CGT, mais conteste déjà l’attitude de certains délégués ; il est viré comme un malpropre, comme cela se faisait avec les contestataires. En 1968, il fait grève avec ses camarades, lutte contre la répression. Il rencontre d’autres ouvriers organisés dans un groupe marxiste-léniniste, Prolétaire Ligne Rouge (PLR). En 1979, au retour d’Albanie, il rejoint le PCOF et fait partie de l’Opposition Syndicale Révolutionnaire (OSR). Il quittera le PCOF en 1997 pour rejoindre l’ORPCF. Raymond sera un des fondateurs du Parti Communiste maoïste de France (PCmF).
 
Il a toujours été ferme et déterminé, dévoué au Parti, apportant ses remarques et critiques judicieuses tant sur les articles que sur les activités. Il était présent dans toutes les manifestations. Tout le monde le connaissait sur la région parisienne, le respectait, lui le militant indestructible. Aujourd’hui encore, il reste en liaison avec le Parti, lit ses publications, faits remarques et commentaires. Une fois par an nous sommes heureux de le rencontrer dans sa retraite. Raymond est un communiste que le Parti n’oublie pas. Pour l’anniversaire des 10 ans du Parti il est présent dans notre esprit et notre coeur. Qu’il vive encore de nombreuses années pour voir le Parti et le Front grandir.

Que tous ceux qui l’ont connu, nous envoie un petit mot d’amitié, que nous lui transmettrons. Il sera heureux de les recevoir.

PC maoïste de France

worker.gif

dimanche 11 septembre 2011

Espagne : Sept prisonniers antifascistes gravement malades

Source : Secours Rouge APAPC

En Espagne, sept prisonniers et prisonnières antifascistes sont gravement malades, une campagne est animée pour leur libération. Il s’agit de :
 
Enrique KUADRA ETXEANDIA, militante des GRAPO. Depuis 23 ans en prison, en 4 fois, autant en Espagne qu’en France. Cancer de la prostate. Sa prochaine opération nécessitera une récupération très délicate, impossible en prison. Détenu 2.000 km de sa famille.
 
Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, secrétaire sénéral du PCE(r), âgé de 67 ans. Depuis 18 ans en prison, en 3 fois. Grave maladie occulaire, hernie du hiatus et faiblesse générale. Détenu à l’isolement à 840 km de sa famille.
 
María José BAÑOS ANDUJAR, militante des GRAPO. Depuis 18 ans en prison, en 2 fois. Elle a besoin de l’implantation d’un rein et elle est malade du H.I.V. Depuis 2010, elle est dans l’attente d’une implantation d’une déviation coronaire. Détenue à 2.000 km de son entourage.
 
Manuel ARANGO RIEGO, militant du PCE(r), âgé de 65 ans. Depuis 10 ans en prison, en 2 fois. Il souffre d’une grave sciatique chronique. Graves problèmes de mobilité. Hypermédicalisé. Détenu à 670 km de sa famille.
 
Carmen MUÑOZ MARTÍNEZ, militante du PCE(r). Depuis 28 ans en prison, en 2 fois. Elle souffre d’un cancer du sein dont elle a du être opérée puis se soumettre à de dures séances de chimiothérapie et d’autres séances de réhabilitation. Etat de santé général très mauvais. Hypermédicalisée. Détenu à 800 km de sa famille.
 
Laureano ORTEGA ORTEGA, militante des GRAPO. Âgée de 49 ans. Depuis 22 ans en prison, en 3 fois. En septembre 2010, elle a souffert d’une attaque au coeur qui lui a valu une entrée en hospitalisation dans un état très grave et désormais très médicalisée et épuisée. Détenue à l’isolement, à 2200 km de sa famille.
 
Isabel APARICIO SÁNCHEZ, militante du PCE(r). Âgée de 57 ans. Depuis 8 ans en prison, en 2 fois. Elle a de l’arthrose et de l’ostéoporose générale, une flébite, une sinusite chronique grave, des cataractes et les vertèbres lombaires qui nécessitent plusieurs opérations obligatoires pour ne pas finir définitivement en chaise roulante. Détenu à 240 km de sa famille.

La Cause du Peuple n°9 est sortie !

La Cause du Peuple n°9 est sortie. A demander à lacausedupeuple[at]gmail.com.


Anniversaire
La Cause du Peuple est immortelle ! (p.3)

Lutte de classe
A propos des accords nationaux sur la représentativité (p.4)
Halte à la répression chez Franprix ! (p.5)
Les employées de Circular France en lutte contre le marchandage (p.6)
Des nouvelles de Goodyear Amiens (p.6)

Analyse
La montée du fascisme moderne et la remontée du fascisme ancien (p.7)
Contre le particularisme et le partielisme (p.8)
Justice de classe - le cas GI Abdallah - la jeunesse des banlieues (p.9)

International
Espagne : crise et mouvement de masse (p.11)
Israël : vers un mouvement populaire ? (p.11)
Les émeutes en Grande Bretagne (p.12)

En bref
La lutte pour le logement continue ! (p.12)



samedi 10 septembre 2011

Rentrée du comité de soutien des familles de la Courneuve

Compte rendu de la réunion de rentrée du comité de soutien de la Courneuve : 

1°) Point sur la situation

Le dernier rendez-vous à la préfecture date de fin juin, rendez-vous dont rien n'est ressorti. Ils sont depuis sans nouvelles.

Sur les conseils de personnes de la CGT, un courrier a été envoyé au maire de la Courneuve, Gilles Poux, pour demander une salle municipale afin d'organiser une réunion d'information sur leur situation. Le maire étant invité, ainsi que les maires de Saint Denis, Stains, Monsieur Braouzec le Président de Plaine Commune, Monsieur Troussel Directeur de l'Office HLM 93, Vice président du Conseiller général de La Courneuve etVice-président du Conseil général de Seine Saint-Denis et tous les soutiens. 

Malheureusement, ils n'ont reçu aucune réponse. Une réflexion est en cours pour la tenue de cette réunion à un autre endroit.

2°) Actualité

Ce mercredi 14 septembre à 13 h 30 a lieu l'appel de Plaine Commune pour l'expulsion des familles (expulsion de la rue ?!).

Le rendez-vous est à 13 h devant le tribunal de Bobigny. (Plan ICI) Nous devons être nombreux ce jour pour soutenir les familles et nous opposer aux pratiques odieuses de Plaine Commune et consorts.

Le week-end des 17 et 18 septembre se déroulera la fête de l'Humanité, à la Courneuve. 
Ce sera une excellente occasion pour rencontrer des gens et informer sur la situation que subissent les familles de Balzac. Un tract unitaire est en préparation pour cet évènement et il y aura besoin de coup de main pour distribuer et informer. Contacter-nous pour participer à cette initiative. 

A suivre ... 

La Cause du Peuple

Les Sorins toujours actifs !

Pour l'instant, seul le vice consul du Mali s'est déplacé pour les rencontrer.
Ils ont organisés des visites de différentes ambassades mais n'ont malheureusement pas été reçu par les responsables.

Les Sorins seront dans la rue aujourd'hui pour la manif à Bagnolet.


Et tous les jours le point info à 18 heures sur le campement !
Mercredi dernier a eu lieu le repas de solidarité des Sorins de Montreuil. Voici quelques photos de cette soirée au terrain de foot - campement :


  
 
Solidarité avec la lutte des Sorins !

La Cause du Peuple

jeudi 8 septembre 2011

Des nouvelles de Goodyear Amiens

Lundi 5 septembre dernier, Goodyear a remis un coup de pression : si la branche de production de pneus tourisme n’est pas liquidée avant le 30 novembre, Titan ne reprendra pas la branche agraire.

Les ouvriers, et notamment la CGT, font capoter depuis 4 ans le plan social de Goodyear qui prévoit la suppression de plus de 800 emplois.

Selon les mots même de Henri Dumortier, DG de Goodyear Dunlop Tires France, « Titan a fixé au 30 novembre la date limite de son offre de rachat de l’agraire. Peu de temps pour faire aboutir la procédure d’information et de consultation. Ils n’iront pas au delà. Passée cette date, il y a un risque sur l’ensemble de l’usine. »

La direction entend ici mettre la fermeture de l’usine sur le dos des ouvriers ! Un comble pour un groupe dont le patron est payé 4, 5 millions d’euros par an….

Non seulement la direction ment-elle sur les soi-disant pertes de l’usine mais pire, lors des dernières négociations, elle n’a pas hésité a utilisé les méthodes et les provocations les plus basses pour empêcher les délégués CGT de s’exprimer.

Les ouvriers en lutte de chez Goodyear appellent « tous les habitants de la région, les mères de famille, les chômeurs, les retraités, les précaires, les salariés menacés de chômage, à se réunir devant notre usine le 11 Octobre 2011 à 10 heures.

De même nous interpelons les politiques qui se disent de gauche à nous rejoindre, non pas dans des discours mais des actes, dire que l’on nous soutien c’est bien mais le faire c’est mieux. ».

TOUS ET TOUTES A GOODYEAR AMIENS LE 11 OCTOBRE !

Grève de 2008

vendredi 2 septembre 2011

Images et vidéo la lutte des Sorins

Ancien campement
Square de la République








Manifestation 
"quinze ans après Saint Bernard"
samedi 26 août 2011










  video

Nouveau campement 
Terrain de foot à Robespierre

La lutte continue ! 


Points infos 
tous les jours à 18 heures

Repas de solidarité 
tous les mercredis soirs 



Oser lutter, 
Oser vaincre !